Top Social

Slide Show

Ils étaient deux






















Sans surprise, je lis beaucoup. Je suis donc, 1) plus critique et 2) moins facilement étonnée par un roman. 

J'étais curieuse lorsque j'ai pioché le roman d'Éric Chassé de ma pile à lire, en raison de la couverture sombre et de la prémisse intrigante, mais je ne pensais pas avoir affaire à un suspense qui se hisserait dans mon top 3 de mes lectures de 2018. La preuve, j'avais prévu ne lire que quelques pages pour découvrir le style de cet auteur - que je ne connaissais pas.

AH! Comme quoi on peut lire près de 200 romans par année, et être un peu naïve. Évidemment, j'y ai passé la nuit, parce que j'étais incapable de lâcher ce roman qui ne connaît aucun temps mort.


Je me sens comme lorsque j'ai lu mon premier Patrick Sénécal, à la différence que Chassé ne fait pas dans le gore. S'il ne fait pas dans les détails dégoûtants (à mon grand bonheur), il maîtrise tout à fait les histoires sombres et les suspenses psychologiques. 

Déjà, la prémisse m'a convaincue : le mauvais coup planifié par deux adolescents tourne au cauchemar, et l'un d'un est condamné à 10 ans de prison. Le second, lui, n'aura jamais à subir les conséquences de son geste.

Lorsque vint la fin de la sentence de l'accusé, cependant, des comptes devront être rendus. 

Il explore les côtés sombres de l'homme, avec un réalisme étonnant. C'est d'ailleurs ce qui m'a le plus accroché de ce roman : en aucun cas, je n'ai eu l'impression que l'histoire était tirée par les cheveux.

Souvent les suspenses nous contraignent, à un moment ou un autre, à accepter quelques détails nébuleux, ou une réaction discutable de l'un ou l'autre des personnages, pour le bien de l'histoire. 


Dans Ils étaient deux, je n'ai pas eu cette impression. Au contraire, l'histoire était tellement bien ficelée, chaque intrigue tellement bien rodée qu'en temps que lectrice, je me sentais impuissante pour les personnages, qui empruntaient chacun à leur façon un chemin sombre. 

La quatrième de couverture annonce que les personnages sont presque trop réels pour être fictifs, et cela n'est ni une exagération, ni un coup de marketing. C'est exactement ce que j'ai ressenti. À plusieurs reprises, j'oubliais que j'étais en train de lire en roman, j'avais l'impression de lire un fait réel, une tragédie humaine comme on en croise chaque jour dans les pages des journaux.

La grande qualité de l'écriture d'Éric Chassé provient de sa capacité à rendre humain chacun de ses personnages. Si bien que je ne savais plus si j'aimais ou je détestais un personnage, parce que chacun d'eux provoquait chez moi à la fois une empathie en raison de leur parcours et une antipathie en raison de leurs actions.

Tout au long du roman, on se demande où l'auteur nous amène. Et même lorsqu'on croit savoir, il nous surprend en faisant un détour imprévu. 


Évidemment, un roman que je recommande chaudement. 


♥ ♥ ♥ ♥ 
Pour en savoir plus sur mon système de notation, cliquez ici.


Merci à Guy St-Jean, éditeur, pour le service de presse! 


Procurez-vous le livre via le site leslibraires.ca :

Trois suggestions de thrillers




















Stony Bay Beach : Tim & Alice


















Autoboyographie

























TOO LATE





















Le royaume en danger (Les héritiers tome 5)





















Cinq romans feel good à découvrir




















Initier les enfants à la relaxation, à la méditation et au yoga




















Dans les dernières semaines, j’ai reçu quelques demandes de suggestions de livres ou d’outils pour initier les enfants au yoga et à la méditation. Parallèlement, j’ai eu le bonheur d’être invitée par Gallimard à une rencontre avec Nicole Bordeleau, afin de découvrir les deux albums de Thich Nhat Hanh qu’elle a préfacé, mais surtout, afin de discuter de comment méditer avec les enfants. (Si vous ne connaissez pas Nicole Bordeleau, je vous invite à vous procurer son livre L’art de se réinventer, qui est tellement inspirant. Après ma lecture, l’an passé, j’en ai acheté trois exemplaires supplémentaires pour les offrir aux membres de ma famille.)

Lors de cette rencontre, donc, Nicole Bordeleau proposait de grandes lignes pour des méditations réussies avec les enfants. La plus importante étant probablement de ne jamais l’imposer. La méditation (tout comme la pratique du yoga) doit être proposée, jamais forcée. Il se peut que l’enfant ne tienne en place que quelques secondes, et c’est parfait. Quelques secondes deviendront éventuellement quelques minutes.

Pour les enfants, la méditation et le yoga sont des outils merveilleux, qui leur permettront d’échapper momentanément au stress, à la compétition, à la vitesse de la vie. Avec le temps, ces techniques de relaxation leur apprendront à se calmer, à faire face à l’anxiété et à être à l’écoute de leurs émotions.

À partir de quel âge?

À partir de 3 ans, pour de courtes séances.

Durée d’une séance de méditation, de yoga ou de relaxation avec les enfants

La durée variera selon l’âge de l’enfant. Commencer avec des séances d’une ou deux minutes, et augmenter progressivement selon la réceptivité et l’âge de l’enfant.

Si l’enfant refuse, respectez-le. Ces pratiques doivent rester agréables.

Débuter une séance de méditation, de yoga, ou de relaxation avec les enfants

Je vous partage l’un des conseils les plus précieux de ma rencontre avec Nicole Bordeleau : avant de débuter une séance de méditation, de yoga ou de relaxation avec des enfants, laissez-leur une minute pour se défouler. Permettez-leur de sauter, de crier, de battre l’air avec leurs bras. Une fois le trop-plein d’énergie dépensé, ils seront plus enclins à pratiquer dans le calme.

Quels livres utilisés pour initier les enfants à la relaxation, à la méditation et au yoga?

Pour les tout-petits (moins de cinq ans) :

Mon lit de rêve, Gilles Tibo & Mathilde Cinq-Mars
Une histoire toute douce à lire au coucher. Le texte invite au calme et est parfait pour initier à la relaxation. 

Mon premier livre de relaxation, yoga et méditation
Ce livre est mon favori pour les petits. Divisé en trois sections (yoga, relaxation et méditation), le recueil comprend aussi un CD. Ludique et détaillé, ce livre est un outil formidable pour les parents et les éducateurs!

Pour les plus grands (6 ans et plus) :

Le yoga c’est pour moi, Susan Verde & Peter H. Reynolds
Les enfants un peu plus âgés (6 à 9 ans) s’amuseront à reproduire les postures illustrées, et seront inspirés par les affirmations proposées. Les parents (ou l’enseignant) pourront se servir de l’histoire pour guider l’enfant à travers une série de postures. Petit plus : le feuillet à l’intention des parents qui détaillent les différentes poses et comment les exécuter.

Quand je bouge, je médite, Thich Nhat Hanh & Charlotte des Ligneris

Une très belle introduction à la méditation. Bien que conçu pour les enfants, les adultes qui désirent pratiquer cette discipline y trouveront aussi leur compte. Thich Nhat Hanh propose ici une série de 10 mouvements pour s’initier à la méditation pleine conscience. Les indications données par l’auteur sont explicites et simples, rendant le livre facile à utiliser, même avec des enfants plus jeunes.

Pour les grands (9 ans et plus) :

J'ai plein de questions dans la tête, Thich Nhat Hanh

Un peu différent des ouvrages précédents, ce livre est sous format de questions-réponses. En répondant à différentes interrogations qu'il a déjà reçu de la part d'enfants, Thich Nhat Hanh partage ses enseignements sur la pleine conscience, et apprend aux enfants à cultiver une attitude d'ouverture et de bienveillance, ainsi qu'à mieux gérer leurs émotions. Il explique aussi magnifiquement la méditation et la pleine conscience. Bien que conçu pour les enfants, je l'ai adoré. Je l'ai déjà lu deux fois, et je trouve que beaucoup d'adultes bénéficieraient des enseignements transmis par Thich Nhat Hanh dans cet album.


Les albums mentionnés dans cet article : 



Trouble vérité