Top Social

L'autre Jeanne

|


Titre : L’autre Jeanne     
Auteure : Marie Larocque          
ISBN : 978-2-89649-643-3
Nombre de pages : 238
Éditeur : VLB éditeur
Année de sortie : 2017

Synopsis :
Jeanne a 18 ans et elle sort du centre d’accueil. Dehors l’attendent sa mère et ses trois sœurs, desquelles elle n’est pas proche.

Sur un coup de tête, elle décide de partir en Europe. Nous sommes en 1988, un mur sépare Berlin-Ouest et Berlin-Est, les médias sociaux et les téléphones cellulaires n’existent pas : il est encore possible de se couper du monde. Jeanne, bien qu’elle s’éloigne du noyau familial, ne s’isole pas. Elle fait de multiples rencontres sur la route, beaucoup de bon monde, mais aussi des gens mal intentionnés. Elle parcourt l’Europe sur le pouce, sans bagage, sans argent. Elle enfile les expériences et les kilomètres, avec un regard cynique sur l’Autre, sur le monde.

En parallèle à son journal de voyage nous est présenté un récit familial pas très glorieux, mais toujours vrai, touchant.



Avis :
Je m’attendais à bien des choses avec ce roman, mais pas à être happée par autant de musicalité et de poésie. Quelle plume authentique que celle de Marie Larocque! Ses personnages, avec leurs accents à couper au couteau, sont humains, résilients, parfois un peu étranges.

Dès les premières phrases, j’étais accrochée à Jeanne, à son absence de filtre, à sa façon de rendre poétique même le plus laid. Dès les premières phrases, je voulais la lire me raconter la vie telle qu’elle la voit.

Cet après-midi, je suis tombée sur une junkie dans la rue. C’est rare au mois de janvier. Je sais pas où ils se shootent le reste du temps, mais l’hiver, ça doit pas être évident. Je sais pas non plus quel âge elle avait, ils ont pu d’âge ce monde-là. C’est des morts qui respirent encore.

Lors de son périple en Europe, Jeanne grandit, et se transforme d’une adolescente naïve aux envies de liberté en une jeune femme animée d’une force et d’un puissant désir de vivre.

Dans cette galerie de personnage que Marie Larocque nous présente dans ce roman, j’ai eu un coup de cœur immense pour Élizabeth, la mère de Jeanne, qui semble complètement dépassée par sa fille et les désirs d'évasion de cette dernière.

        C’est le nouveau plat préféré de Jeanne, dit Élizabeth. C’est pas mauvais, tu vas voir… Paraît que ça vient des Indes ou d’un pays dans ce coin-là. Moi, l’Afrique, je connais pas tellement ça.

Bien qu’elle ne connaisse pas grand-chose en dehors des limites de son quartier, on sent au fil des pages qu’elle a vu, qu’elle a vécu bien plus que beaucoup de grands voyageurs. C’est un personnage touchant sur lequel l’auteure pourrait probablement écrire un roman complet, vu les bribes de sa vie que l’on découvre au fil de notre lecture.

Bref, un véritable coup de cœur pour ce roman de Marie Larocque. Celle-ci a d’ailleurs aussi publié Jeanne chez les autres, qui précède L’autre Jeanne. Bien que l’on retrouve les mêmes personnages, il ne s’agit pas d’une suite à proprement parler. Ne pas l’avoir lu n’a pas affecté ma lecture de L’autre Jeanne. Je me le procurerai toutefois à la première occasion, pour le plaisir de retrouver ces personnages qui m’ont marqué et la délicieuse plume de l’auteure.  

♥ ♥ ♥  

Pour en savoir plus sur mon système de notation, cliquez ici. 


Procurez-vous le livre via le site leslibraires.ca : 

Be First to Post Comment !
Enregistrer un commentaire