Top Social

Les sorcières du clan du Nord

|


Titre : Les sorcières du clan du Nord – Tome 1 : Le sortilège de minuit
Auteure : Irena Brignull
ISBN : 978-2-07-058816-9

Nombre de pages : 360
Éditeur : Gallimard Jeunesse
Année de sortie : 2017

J’étais très heureuse de lire ce livre dont la couverture magnifique me faisait de l’œil depuis la fin de l’été. Disons-le, les couvertures des livres publiés chez Gallimard Jeunesse sont toujours impeccables et intrigantes.

Je vais être franche, j’avais de grandes attentes en commençant ma lecture de Les sorcières du clan du Nord. Chaque fois que je lis un livre de sorcières, une insidieuse comparaison avec Harry Potter se produit, presque inconsciemment. Résultat : la barre est haute, très haute, lorsque je lis des livres du genre.
La prémisse me laissait un bon présage :

Deux mondes que tout oppose,
une grande amitié,
une histoire ensorcelante.
Poppy, adolescente rebelle, se fait renvoyer de tous les lycées qu’elle fréquente.

L’innocente Clarée a du mal à se faire accepter par sa communauté de sorcières. Leurs chemins n’auraient jamais dû se croiser. Pourtant, elles deviennent inséparables. Et la rencontre avec le mystérieux Leo achèvera de bouleverser leurs destinées. Mais y a-t-il une frontière entre la réalité et la magie?

Dès les premiers chapitres, je croyais avoir trouvé une nouvelle série exceptionnelle, que j’allais lire et relire. Entre la narration alternant les pensées de Poppy et Clarée, deux filles si différentes si ce n’est que ni l'une ni l’autre ne se sentait à sa place, et le monde magique qui se traçait doucement, introduisant le lecteur à une nouvelle réalité, je croyais réellement avoir mis la main sur un futur coup de cœur. L’auteure jouait avec finesse avec les codes du conte, à mon plus grand plaisir, et les deux personnages s’annonçaient être des femmes fortes, inspirantes, différentes. Encore mieux, la quête identitaire des deux personnages trouvait facilement écho en moi : quel adolescent n'a jamais senti qu'il n'était pas à sa place, même au sein de sa propre famille?

Mais malheureusement, l’arrivée de Leo, un sans-abri au passé mystérieux, a transformé le roman en quelque chose de beaucoup moins addictif. Le roman se mute en une histoire d’amour dans laquelle la magie demeure en arrière-plan. Ce n’est ni une histoire de sorcières ni une histoire de magie, bien qu’on y retrouve les deux. Même l’amitié entre Poppy et Clarée, qui semblait être la trame du roman, semble mise en plan : bien qu’on les peigne comme inséparables, elles sont en compétition constante pour séduire Leo. 

Cela explique probablement la déception que j’ai ressenti une fois le livre terminé : je trouvais dommage de ne pas laisser plus de place à l’aspect magique du roman au profit d’un triangle amoureux. Pour moi, découvrir que j’ai des pouvoirs magiques > n’importe quel garçon.

Vu la façon dont le livre se termine, je suis tout de même curieuse de lire la suite. Reste à croiser les doigts pour que le tome 2 se centre davantage sur ce que le titre promettait : les sorcières du clan du Nord.


♥ ♥ ♥ 

Pour en savoir plus sur mon système de notation, cliquez ici. 

Procurez-vous le livre via le site leslibraires.ca : 


Be First to Post Comment !
Enregistrer un commentaire