Top Social

Tortues à l'infini

|


Titre : Tortues à l’infini
Auteur : John Green
ISBN : 978-2-07-509744-4
Nombre de pages : 340
Éditeur : Gallimard
Année de sortie : 2017

L’intrigue de Tortues à l’infini se tricote autour de la disparation du milliardaire Russell Picket. Une récompense de cent mille dollars est offerte à celui qui permettra de le retrouver. Aza, une adolescente de 16 ans, se laisse convaincre par sa meilleure amie Daisy de mener l’enquête.

Des obstacles se dresseront toutefois sur leur chemin, le plus important étant les pensées qui assaillent Aza, et qui l’empêchent d’être une bonne détective, mais aussi une bonne amie.  Persuadée qu’elle va mourir d’une infection à la bactérie Clostridium difficile, bien qu’elle sache que rationnellement, les probabilités soient très minces, il est difficile pour elle de s’investir dans autre chose que la préoccupation constante d’une mort imminente.  


John Green dit signé ici son livre le plus personnel : le récit fait échos aux troubles anxieux dont il souffre lui-même. C’est Aza, le personnage principal, qui se trouve prise dans cette spirale d’émotions et de craintes avec lesquelles l’auteur vit au quotidien. Les pensées obsessionnelles d’Aza teintent fortement le roman d’une ambiance déstabilisante.

Si j’ai parfois été déçue de lectures abordant le sujet des troubles anxieux, ce ne fut pas le cas ici : l’auteur dépeint une réalité qui fût autrefois la mienne avec justesse, sans minimiser l’impact que ces crises d’angoisses ont sur le protagoniste, et surtout, sans tomber dans le piège d’un rétablissement instantané le premier garçon venu. 


Au contraire, il aborde la maladie mentale avec beaucoup de réalisme, portrayant les difficultés quotidiennes d’Ava avec beaucoup de finesse. J’étais d’ailleurs heureuse que le thème de la maladie mentale soit central dans ce roman. La disparition du milliardaire Russell Picket constitue une trame narrative intéressante, qui ponctue d’action une histoire qui aurait dans le cas contraire été beaucoup plus psychologique et aurait eu un rythme beaucoup plus lent.

Je ne peux passer sous silence mon appréciation de l’histoire d’amour qui se développe dans le roman. L’auteur nous offre ce qui m’apparait comme sa signature : une histoire d’amour en dehors des conventions sociales.

J’ai fortement apprécié que John Green truffe ses dialogues d’informations intéressantes sur différents sujets. Ceux-ci ne servent pas qu’à faire avancer l’intrigue, mais permettent de piquer la curiosité du lecteur sur des sujets auxquels il n’aurait autrement pas eu une pensée. Plusieurs lectrices ont avoué vouloir en connaître plus sur l’astronomie suite à la lecture du livre en raison du personnage de Davis. De mon côté, c’est surtout la passion de Daisy pour Star Wars qui a allumé en moi un intérêt.

Moi qui n’avais pas lu John Green depuis Nos étoiles contraires, un peu traumatisée par la crise de larmes incontrôlables que la conclusion du roman m’avait provoquée, dans le métro en heure de pointe, j’ai été bien heureuse de renouer avec l’auteur.  

Et si je n’ai pas pleuré cette fois-ci, j’ai encore traversé de nombreuses émotions. L’écriture de John Green a un je-ne-sais-quoi de très poétique par la grande sensibilité qu’il en transparaît. Il traite le quotidien des gens vrais, imparfaits, avec beaucoup de beauté. Il raconte l’adolescence, cette période charnière avec beaucoup de justesse, en mettant en scène des personnages complexes qui n’ont rien en commun si ce n’est l’amitié qui les lie.

   ♥ 

Pour en savoir plus sur mon système de notation, cliquez ici

Procurez-vous le livre via le site leslibraires.ca :

3 commentaires on "Tortues à l'infini"
  1. J'ai hâte de le lire ! Ma fille aînée est fan de l'auteur, qu'elle suit d'assez près, et j'ai commandé l'édition spéciale pour son anniversaire... passé en septembre. Le livre n'est toujours pas arrivé ! Bon, ma fille s'est arrangé pour le lire en se la faisant prêter, mais moi je vais attendre notre - enfin son - exemplaire pour m'y plonger :)
    Ta chronique me donne encore plus envie de le lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci du commentaire Hélène! Je ne savais pas qu'il y avait une édition spéciale, j'espère que tu la recevras bientôt! :)

      Supprimer
    2. C'est simplement une édition signée je crois... d'après Amazon elle est en route, il n'y a plus qu'à patienter :)

      Supprimer