Top Social

Samantha, bonne à rien faire

|
















Titre : Samantha, bonne à rien faire
Auteure : Sophie Kinsella
ISBN :
9782266181389
Nombre de pages : 366
Éditeur : Pocket
Année de sortie : 2010


Samantha est avocate et ne vit que pour son métier. Elle passe ses soirées et ses week-ends au boulot, n’a pas le temps d’avoir un amoureux, et encore moins de cuisiner (elle vit de plats à emporter). À l’aube d’une importante promotion, elle réalise qu’elle a commis une énorme, impardonnable erreur : elle a fait perdre cinquante millions de livres (plus ou moins 90 000 000 $) à un important client de la firme pour laquelle elle travaille.

Sous le choc, persuadée que sa carrière est terminée, elle prend le premier train et se retrouve, par un étrange quiproquo, embauchée comme bonne à tout faire par un couple pour le moins excentrique. L’avocate, malgré son intelligence supérieure à la moyenne, n’a pas la moindre idée de comment opérer une machine à laver, et encore moins comment préparer un repas digne de ce nom. Elle connaît des péripéties plus drôles les unes que les autres, à la frontière entre le crédible et l’improbable.

C’est d’ailleurs la signature de l’auteure : ses personnages vivent des situations tellement farfelues qu’on ne peut s’empêcher de se dire à soi-même que ça n’a pas de sens. Mais les personnages qu’elle construit nous permettent d’y croire, sans avoir l’impression que l’histoire ne soit tirée par les cheveux. Les gaffes de Samantha sont hilarantes, et ses manigances pour se sortir du pétrin dans lequel elle a le don de se fourrer le sont encore davantage.

Grande admiratrice de l’auteure, ce livre figure parmi mes préférés. Samantha, le personnage principal, est beaucoup moins superficielle que Becky, l’héroïne de la série la plus populaire de l’auteure : L’accro du shopping. Pour être honnête, c’est bien rafraîchissant.

Les autres personnages du roman sont aussi très attachants. Trish et Eddie Geiger, les nouveaux patrons de Samantha, sont le stéréotype même des nouveaux riches. Trish, particulièrement, est tellement naïve qu’il est impossible de ne pas rigoler à chaque fois qu’elle prend la parole.

Et que dire de Nathaniel, le charmant jardinier des Geiger, duquel s’éprend Samantha. C’est plutôt agréable de lire une chick-lit dans laquelle la romance n’implique pas un multimilliardaire, mais plutôt un homme terre à terre. Le seul problème est que celui-ci déteste les avocats. Samantha tentera donc de lui cacher son passé, ce qui promet de créer quelques frictions.

Avec sa tendance à se mettre les pieds dans les plats, il semble improbable que Samantha réussisse à conserver son emploi chez les Geiger. De plus, comment une avocate des plus prometteuse comme elle l’était parviendra-t-elle à s'adapter à cet emploi bien moins prestigieux?

Ce roman fait écho à un questionnement bien actuel : quel prix est-on prêt à payer pour avoir une carrière glorieuse? Évidemment, ce n’est pas un essai en profondeur sur le sujet, mais on y retrouve quelques pistes de réflexion sur l’importance de l’équilibre.

Bref, une lecture très agréable se déroulant dans les magnifiques campagnes anglaises, et qui promet au lecteur de nombreux fous rires.


   

Pour en savoir plus sur mon système de notation, cliquez ici

Procurez-vous le livre via le site leslibraires.ca :

Be First to Post Comment !
Enregistrer un commentaire