Top Social

Débutantes

|



















Titre : Débutantes
Auteurs : Jonah Lisa Dyer et Stephen Dyer
ISBN : 9782755634792
Nombre de pages : 380
Éditeur : Hugo Roman
Année de sortie : 2018

Il faut savoir que j’ai un faible pour la culture américaine et ses rites de passage particuliers. En choisissant un roman sur le bal des débutantes, cette tradition qui présente les jeunes femmes au monde dans les conditions les plus ostentatoires, c’était déjà presque gagné d’avance.

Par contre, même avec ma prédisposition à aimer ce type de roman, je n’aurais pas pu prévoir l’immense coup de cœur que j’ai eu pour ce roman. J’ai été chercher mon colis à la poste le samedi après-midi, et j’ai terminé ma lecture… le samedi soir!

Débutantes, le roman de Jonah et Stephen Dyer, met en scène Megan, une passionnée de foot, dont la répartie frise parfois l’irrévérence. Son année scolaire prend une drôle de tournure lorsque sa mère les force, sa jumelle et elle, à faire leurs débuts au sein du Bluebonnet Club. Évidemment, résultent plusieurs situations cocasses – voire catastrophique – du fait que Megan soit mésadaptée pour ce genre de mondanités. La très stricte Ann Foster, qui dirige le Bluebonnet Club, lui pose un ultimatum : Megan ne disposera donc que d’une semaine pour la convaincre qu’elle a sa place dans le groupe.

Si ce n’était que d’elle, Megan abandonnerait ce qu’elle juge être une mascarade idiote, mais comme elle a promis à son père de faire ses débuts, elle ravale sa fierté et met les bouchées doubles pour prouver sa valeur. Mais elle comprendra rapidement que la rivalité parmi les débutantes est encore plus forte qu’entre les équipes de foot universitaires. Faux-semblants et coup bas sont au rendez-vous.

Entre les bals et les cérémonies, se développe une intrigue amoureuse des plus intéressantes, et bien que le roman ne soit pas classé comme une romance, il saura satisfaire ceux et celles à la recherche d’une lecture parsemée de romantisme.

Débutante, Megan, qui se retrouve dans un rôle auquel elle n’aspirait pas, n’est pas sans me rappeler Mia, le personnage si attachant du livre Le journal d’une princesse. Seulement, dans le cas présent, l’intrigue est transposée au Texas, et les enjeux sont beaucoup plus réalistes.

Ce livre fut de ceux que l’on dépose une fois la dernière page tournée avec la déception de savoir qu’il n’y a pas de suite, et que l’on quitte donc l’univers qui nous a tant charmé.

     

Pour en savoir plus sur mon système de notation, cliquez ici.

Un grand merci aux éditions Hugo Roman pour le service de presse!

Procurez-vous le livre via le site leslibraires.ca :


Be First to Post Comment !
Enregistrer un commentaire