Top Social

Reste encore un peu

|



















Titre : Reste encore un peu
Auteure : Perrine Madern
ISBN : 978-2-923335-85-8
Nombre de pages : 244
Éditeur : Éditions au Carré
Année de sortie : 2018

Malgré la plume incisive de l’auteure, malgré les souvenirs douloureux de la narratrice, il se dégage une certaine douceur de Reste encore un peu. Ce sentiment doux-amer m'a suivi tout au long de ma lecture, probablement accentué par la mélancolie qui émane du roman.

Loue, le personnage principal, sort tout juste d’une relation compliquée. Une relation qui n’était qu’à sens unique. Difficile de ne pas trouver écho dans les premières pages, peu de nous ayant échappé à la douleur de l’amour non concrétisé. Lors de ma lecture, j’avais l’impression d’écouter une amie, peut-être parce que de larges pans de cette histoire m’étaient familiers. Les déceptions amoureuses. Les chemins tortueux qu’elles peuvent nous faire emprunter.

Ce roman qui débute par une rupture et qui s’enchaine très rapidement par une hospitalisation due à l’anorexie nous plonge dans une exploration du passé de la narratrice, nous entraîne dans son introspection, dans sa douleur, dans ses questionnements. Épaulée par son frère et le meilleur ami de celui-ci, Loue remontera tranquillement la pente avant d’être confrontée à nouveau à ses démons.

Le trouble alimentaire de Lou sert de fil conducteur pour amener le lecteur aux évènements ayant tout fait débouler. Et rapidement, on comprend qu’il est difficile de les identifier.  De mettre le doigt sur ce qui amène quelqu’un à perdre le contrôle. Qu’il s’agit rarement d’une phrase ou d’un évènement, mais plutôt d’un ensemble d’expériences qui lentement, tissent une toile de laquelle il est difficile de sortir.

Le récit est entrecoupé de pages issues du carnet de la narratrice. Ces pages furent mes préférées, par la justesse de l’auteure à transmettre les émotions de Loue.
Je voudrais avoir pied. Juste un instant. Reprendre mon souffle une dernière fois avant de couler. Avant de me noyer pour de bon. Avant de sombrer.

Reste encore un peu est une lecture qui va m’habiter encore un moment. Malgré la tristesse et la douleur en ressort quelque chose de beau.

   


Merci à Caroline, de chez Virgolia Communication, pour le service de presse. 

Pour en savoir plus sur mon système de notation, cliquez ici.

Procurez-vous le livre via le site leslibraires.ca :


Be First to Post Comment !
Enregistrer un commentaire