Top Social

La chambre des merveilles

|


















Titre : La chambre des merveilles
Auteur : Julien Sandrel
ISBN : 978-2702-1628-97
Nombre de pages : 265
Éditeur : Calmann Lévy
Année de sortie : 2018

J’attendais la sortie de La chambre des merveilles avec impatience. J’adore lire des romans feel-good, et encore plus les romans initiatiques. Je voulais d’ailleurs le lire dès sa sortie, puisqu’une adaptation cinématographique est prévue sous peu, et que la bande-annonce laissait présager une histoire plutôt intéressante.

S’ouvrant sur un accident dans lequel le fils de 12 ans de Thelma se retrouve dans le coma, et enchaînant rapidement sur la décision de cette dernière de réaliser la liste de rêves de son fils pour l’encourager à sortir de son état végétatif, le roman avait tout pour devenir un coup de cœur. À ce niveau, disons que le livre n’a pas été à la hauteur de mes attentes. Ce n’est pas une déception, c’est même une lecture fort agréable, mais on est loin du roman émouvant et bouleversant auquel je m’attendais.

Tout d’abord, j’ai trouvé que trop peu de temps était accordé à cette quête qu’on nous vendait, celle de réaliser tous les rêves de Louis. Il se passe le tiers du roman avant que Thelma ne réalise le premier rêve de Louis, soit de se rendre au Japon. Avant ça, franchement, il y a quelques longueurs.

Les péripéties de la mère alors qu’elle se retrouve au pays du Soleil Levant sont plutôt rigolotes, mais je ne pouvais m’empêcher de me demander si une mère partirait vraiment à des milliers de kilomètres de chez elle pour chanter dans un karaoké japonais si son fils était entre la vie et la mort.

Au retour de Thelma en France, une grande partie de l’histoire est consacrée à autre chose que la concrétisation des rêves de Louis. Il y a de beaux moments, des passages comiques, mais l’auteur n’est pas parvenu à me faire vivre de grandes émotions. On restait dans le convenu, sans plus, avec quelques moments un peu trop clichés à mon goût.

Malgré tout, ça se lit bien, et il y a un petit côté addictif à tout ça, on ne peut s’empêcher de se demander quelles seront les prochaines folies que Thelma fera pour cocher des items du carnet de Louis.

Une lecture feel-good agréable, qui n’est toutefois pas aussi haute en couleur que la couverture voulait le laisser croire. Pour le coup, je crois que le film sera meilleur car l'aspect visuel renforcera l'hilarité se dégageant de certaines situations, tout en amplifiant la gravité d'autres moments. 

   

Pour en savoir plus sur mon système de notation, cliquez ici.

Merci à Hachette pour le service de presse!

Procurez-vous le livre via le site leslibraires.ca :



Be First to Post Comment !
Enregistrer un commentaire