Top Social

Le manuscrit inachevé

|




Titre : Le manuscrit inachevé
Auteure : Frank Thilliez
ISBN : 9782265117808
Nombre de pages : 525
Éditeur : Fleuve noir
Année de sortie : 2018

Mon premier Thilliez avait été une vraie révélation, et mes attentes étaient donc très élevées pour ce roman-ci.  La quatrième de couverture est des plus intrigantes :

Une enquête sans corps.
Une défunte sans visage.
Un thriller sans fin.

Avec ce roman inspiré, des matriochkas, ces petites poupées russes qui s’insèrent les unes dans les autres, Franck Thilliez s’accorde un trip d’auteur que peu auraient pu se permettre. Il nous livre ici un roman dans un roman dans un roman, une prémisse plutôt audacieuse et certainement déjantée.
Un roman dans un roman dans un roman? Et oui. Ce coup-ci, l’auteur y va puissance 1000 sur les mises en abîme. Après quelques pages, déjà, je me suis retrouvée soufflée par la densité des écrits de Thilliez, qui se déploient sur quatre niveaux.

 1) Un roman dans un roman. L’auteur ouvre son roman sur une préface d’un certain J.-L. Traskman, qui annonce terminer le roman de son père Caleb Traskman, un auteur à succès décédé avant de conclure son dernier roman, évidemment intitulé Le manuscrit inachevé.

2) Dans ce roman de Traskman, une auteure, Léane, qui écrit sous le pseudo d’Enaël Miraure. Parallèlement à carrière d’écrivain de thriller, celle-ci doit composer avec la disparition de sa fille, qui remonte à il y a plus de quatre ans.

 3) Le plus récent roman de Léane? Un roman policier qui met en scène… Janus Arpageon, un auteur séquestré par une femme qui l’oblige à terminer le manuscrit qu’il n’avait jamais achevé...

4) Ce fameux livre manuscrit inachevé par Arpageon? Rien de moins que l’histoire d’un auteur qui enlève et tue des adolescentes.

Plutôt solide comme départ, n’est-ce pas? Thilliez manipule une fois de plus les lecteurs du début à la fin, maîtrisant savamment faux-semblants, disparitions, meurtres et crimes impitoyables. Cœurs sensibles, soyez averties,

Sans surprise, ce bouquin de plus de 500 pages se lit d’un trait et est complètement impossible à lâcher.

Je me suis bien cassée la tête à essayer de mettre en place toutes les pièces du puzzle qu’offre Thilliez ce coup-ci, mais peine perdue.  Entre les intrigues qui se superposent et les différents palindromes qui truffent le roman, impossible de fermer le roman en ayant l’impression d’être allée au bout de ce que Thilliez offrait avec ce titre. J’en suis même à faire des recherches sur Internet pour obtenir l’interprétation d’autres lecteurs… Il n’y a pas à dire, c’est un livre qui, sitôt terminé, nous interpelle pour une seconde lecture.

Parce que sachez-le, s’il y a bien une fin au roman (un peu frustrante, d’ailleurs – j’y reviendrai), Le manuscrit inachevé porte bien son nom. On le ferme avec la fâcheuse impression que l’auteur s’est joué de nous, et qu’il nous doit encore plusieurs réponses. Certains adoreront, pour ma part, je suis un peu agacée par les réponses que je ne peux pas trouver.

Quant à la fin du roman, que j’ai déclaré frustrante, disons simplement que j’ai été légèrement déçue de l’utilisation d’un cliché surexploité pour boucler l’une des intrigues principales, sans parler de la fin ouverte que j’ai résolue seulement en farfouillant les internets.

Malgré une très légère frustration à la toute fin, je me prosterne bien bas devant le talent de Thilliez, qui se classe bien haut parmi mes auteurs de thrillers favoris. Il ne me reste plus qu’à rattraper mon retard et à me régaler de tous les titres de l’auteur que je n’ai pas encore lus.

   ♥ 1/2

Pour en savoir plus sur mon système de notation, cliquez ici.

Merci à Interforum pour le service de presse!

Procurez-vous le livre via le site leslibraires.ca :
1 commentaire on "Le manuscrit inachevé"
  1. Cela fait deux chroniques en deux jours que je lis sur ce roman et vous avez pratiquement la même opinion !!! Vous me donnez vraiment le goût de me lancer dans un roman de cet auteur qui à l'air génial! Superbe chronique.

    RépondreSupprimer